Les Grandes Résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies

Depuis 1946, le Conseil de sécurité a adopté plus de 2000 résolutions qui ont contribué à façonner la société internationale et qui témoignent aujourd’hui de ses évolutions théoriques et pratiques. Celles qui en sont le plus représentatives – 49 d’entre elles – sont réunies, présentées et commentées dans cet ouvrage.

arton677

Il s’agit d’un impressionnant travail collectif, rassemblant 51 contributeurs, de différentes disciplines et générations, qui vient combler un vide éditorial puisqu’une telle analyse synthétique n’existait pas auparavant.

L’introduction explique la composition et le fonctionnement du Conseil de sécurité, la manière dont les résolutions sont adoptées et l’évolution de la pratique. Les cartes et les graphiques permettent de saisir facilement les dynamiques majeures. Les résolutions choisies datent de 1946 à 2011 mais la majorité d’entre elles sont récentes (postérieures à 2005). A chaque fois, le texte est suivi d’un commentaire et d’une bibliographie. Les références aux autres résolutions sont nombreuses et cette intertextualité est importante pour dégager des tendances.

Les résolutions contribuent à définir et donc faire évoluer des notions anciennes – ce qui constitue une « menace à la paix et à la sécurité internationales » par exemple – et en introduire de nouvelles, comme la fameuse « responsabilité de protéger ». Elles témoignent aussi de l’évolution des pratiques onusiennes, des opérations de paix à la lutte antiterroriste en passant par la coopération avec les organisations régionales, les sanctions, la judiciarisation du Conseil de sécurité et ses liens avec la CPI notamment, ou la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive.

Plusieurs outils, dont des textes cadres (la Charte des Nations unies, le règlement intérieur provisoire du Conseil de sécurité), une bibliographie générale et une « sitographie », c’est-à-dire une liste de sites internet pertinents, une table chronologique des résolutions citées et un index, rendent l’usage aisé et renforcent encore les vertus pédagogiques, déjà manifestes dans l’écriture, de cet excellent travail.

Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (Sciences Po).

Cette recension a initialement été publiée dans le Mensuel d’Amnesty International France, juillet/août 2013.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s